Ile Royale

 

précédente - remonter - suivante


Si cette image vous intéresse, contactez-moi

 

Si la durée de la peine infligée était inférieure à 8 ans : à la fin du temps passé dans le bagne, le reclus devait rester en Guyane le même nombre d’années. Dépourvu d’argent, réduit à l’état de mendiant, il ne pouvait pas réunir la somme nécessaire pour un transport, qui restait à sa charge, vers la France ou d’autres pays voisins en Amérique du sud. Bien souvent il récidivait afin de retourner au bagne pour vivre. Au delà de huit années, la résidence obligatoire en Guyane à la fin du temps devenait alors perpétuelle.

 © Yves Vallier 2018 - Toute reproduction interdite