cliquez pour me contacter

Se lever à l'aube, ou même avant,
Humer l'air pour y retrouver des odeurs familières.
S'étirer en écoutant les murmures de la vie qui s'éveille,
Dans l'atmosphère humide du matin calme.
Ainsi commence la journée d'un animal.
Ainsi débute la journée du photographe animalier.
Une journée faite de plaisirs simples :
Chercher, marcher, repérer, approcher : la billebaude.
Attente, immobilité, silence, patience : l'affût.



A midi, s'arrêter dans l'ombre d'un grand arbre,
Ou d'un plus petit, selon sa propre taille.
Parce que le soleil est chaud, que la lumière est trop dure au zénith
Et qu'il n'y a rien d'autre à faire tout simplement.

Attendre sous le feuillage rafraîchissant que le crépuscule s'annonce
Et suivre d'un regard serein les ombres s'étirer à l'infini.
Voir dérouler les journées remplies de plaisirs simples :
Sac à dos, trépied, focales, fixes, variables, cadrage, lumière, vitesse, sensibilité...
Et suivre l'animal dans son quotidien.

La journée n'en est pas encore terminée pour autant,
Car il reste encore quelques menues corvées :
Nettoyer, réparer, tout préparer pour le lendemain,
Enfin, dormir en égrénant dans ses rêves,
Tous les déclics de la journée.

La journée d'un photographe animalier peut se décliner ainsi :
Regarder la nature vivre, essayer de la comprendre, la respecter
Et se délecter du plaisir que sa compagnie nous procure.

Et puis, au retour, partager avec vous ces instants forts et pourtant si fragiles...
Tout simplement.

On y va ?

 

 © Yves Vallier 2017 - Toute reproduction interdite