Otaries à fourrure/1

 

précédente - remonter - suivante


Si cette image vous intéresse, contactez-moi

 

Callorhinus ursinus. Groupe de femelles. Aux îles Pribilof, la colonie d'otaries à fourrure est en baisse constante car la concurrence est rude. En effet, la mer de Béring, une des plus riches en poissons, est exploitée par les Russes, les Coréens et les Japonais. Les pêcheurs des Pribilof ont eux-mêmes d'énormes difficultés à rentabiliser leurs prises qui servent à leur consommation personnelle mais aussi à l'export.

 © Yves Vallier 2018 - Toute reproduction interdite